(226) 25 37 37 50 - 51

Huitième EDITION DE LA SEMAINE DU RUBAN ROSE : LA CAMEG APPUIE LA LUTTE CONTRE LES CANCERS FEMININS

Du 1er au 5 octobre 2019 s'est tenue à Tenkodogo dans la région du Centre-est la 8e édition de la semaine du ruban rose. Le ruban rose symbolise la lutte contre les cancers du col de l'utérus et du sein. L'activité, présidée par l'épouse du Chef de l'État Mme Sika Kaboré Présidente de la Fondation Kimi, a connu la présence du Ministre de la Santé Pr Léonie Claudine Lougué/Sorgho, de la Directrice générale de la CAMEG Dr Anne Maryse K'haboré, des autorités administratives et politiques et des populations de la région du Centre-Est. La CAMEG a appuyé en intrants et matériels de dépistage, la fondation Kimi, promotrice de cette lutte contre les cancers féminins. Pendant cinq jours, plusieurs activités ont été menées dans la région. Il s’agit d’une conférence publique, d’une formation des agents de santé sur la prévention et le dépistage des cancers féminins, d’un cross populaire suivi d’aérobic, des séances de dépistage au profit des femmes de la région.
La semaine du ruban rose à Tenkodogo a permis de sensibiliser et de dépister plusieurs centaines de femmes. L’opération visait à réduire les taux des mortalités dues aux cancers du sein à travers les objectifs suivants :
  • Améliorer le niveau de connaissance des populations de la région en matière de risques liés aux cancers du sein ;
  • Améliorer les connaissances des femmes et jeunes filles de la région sur les moyens de prévention des cancers du sein ;
  • Former les agents de santé sur les mesures simples de détection et de prise en charge précoces des cancers du sein et du col de l’utérus.
La cérémonie de clôture de la semaine du ruban rose, intervenue le 5 octobre a été une occasion pour l’Epouse du Chef de l’Etat, de réaffirmer son engagement ferme à lutter contre les cancers féminins au Burkina Faso. « Je m’engage à continuer cette lutte contre le cancer car l’épanouissement de nos populations en dépend. Je poursuivrai donc mon plaidoyer de très haut niveau auprès de l’Etat burkinabè », a affirmé Mme Sika Kaboré.
Du matériel médical de dépistage a été remis aux sept districts sanitaires de la direction régionale de santé du Centre-est pour poursuivre les dépistages.