(226) 25 37 37 50 - 51

1 Présentation de l’ACAME

1.1 Historique

L’Association des Centrales d’Achats Africaines de Médicaments Essentiels (ACAME) est née dans le contexte des réunions des Ministres de la santé des pays de la zone franc relatives à l’impact de la dévaluation du franc CFA sur la politique du médicament (Abidjan en mars 1994, Bruxelles en avril 1995 et Libreville en mars 1998) . Les gouvernements se sont alors engagés dans une politique pharmaceutique commune durablement orientée vers l’approvisionnement du secteur public en médicaments essentiels génériques.
Cette politique commune recommandait entre autres, les principes d’action suivants :
  • Poursuivre la « … politique de restructuration des centrales d’achats publiques en vue d’accroître leur autonomie financière et de gestion pour assurer la pérennité des systèmes de recouvrement des coûts… » ; les anciennes Pharmacies nationales d’approvisionnement publiques, services administratifs rattachés au Ministère de la santé ayant montré toutes leurs limites fonctionnelles dans un contexte marqué par l’obligation de recouvrer les coûts afin de garantir le paiement des fournisseurs et d’éviter les ruptures de stocks.
  • Utiliser des procédures d’appel d’offres international pour les achats de médicaments du secteur public en vue d’obtenir de meilleurs prix ; un groupe de travail a alors été créé pour rédiger un cahier des charges standard adapté aux spécificités nationales et utilisable par les centrales d’achats.
  • Renforcer la coopération régionale et l’échange d’informations entre les pays de la zone franc pour favoriser une plus grande transparence du marché à travers : le développement d’une base de données sur les sources d’approvisionnement, les prix d’achats, les techniques d’appel d’offres,…
  • Etudier la possibilité de procéder à la présélection des fournisseurs au niveau régional, ce qui aurait l’avantage :

    De permettre les achats groupés de produits pharmaceutiques par plusieurs centrales d’achats avec des volumes plus importants, donc une meilleure capacité à négocier les prix ;
    De permettre des échanges entre centrales d’achats en cas de ruptures de stocks ou de stocks trop importants avec des délais de péremption proches

Partant du principe de la mise en place d’une politique d’approvisionnement commune aux pays de la zone franc et associés, l’Association Africaine des Centrales d’Achats de Médicaments Essentiels (ACAME) a ainsi été créée le 19 juillet 1996 sous la forme juridique d’ASBL enregistrée au Burkina Faso. Cette association regroupait alors 5 pays membres : Burkina Faso, Mali, Niger, Sénégal et Tchad.

1.2 Missions de l’ACAME

La mission de l’ACAME est de contribuer à améliorer les performances des Centrales nationales d’achats membres afin de rendre disponibles et accessibles géographiquement et financièrement des médicaments essentiels de qualité dans leurs pays respectifs. Pour répondre à cette mission, les objectifs suivants ont été définis statutairement pour l’organisation :
  • Défendre et promouvoir les intérêts professionnels et moraux de ses membres ;
  • Créer des liens de solidarité entre ses membres ;
  • Contribuer à l’approvisionnement régulier des pays africains en médicaments essentiels de qualité et à moindre coût ;
  • Adopter progressivement une politique commune d’approvisionnement en médicaments essentiels génériques de qualité ;
  • Aider à la création des Centrales d’Achats de Médicaments Essentiels Génériques dans les pays ou régions d’Afrique où il n’en existe pas encore ;
  • Promouvoir la prescription, la dispensation et l’utilisation rationnelle des médicaments essentiels génériques ;
  • Entreprendre toute autre activité se rapportant à ses objectifs.

1.3 Membres de l’ACAME en 2019

En 2019, l’ACAME compte 22 membres, répartis en Afrique de l’Ouest et Centrale, dans l’Océan Indien et le Maghreb.
Les pays suivants sont membres de l’ACAME par leurs centrales d’achats de médicaments : Algérie, Benin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Centrafrique, Comores, Congo, Côte D’ivoire, Djibouti, Gabon, Guinée Bissau, Guinée, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, R.D. Congo, Sénégal, Tchad, Togo, Tunisie.

1.4 Mode de Fonctionnement de l’ACAME

L’ACAME est régie par le statut d’ASBL du Burkina Faso avec un accord de siège avec le Gouvernement du Burkina Faso.
Ses membres actifs sont des Centrales d’Achats en médicaments essentiels publiques ou d’utilité publique, reconnue par le Gouvernement de son pays, représentées par leurs directeurs généraux respectifs. Toute centrale d’achats de médicaments essentiels génériques dont les statuts et objectifs répondent aux conditions définies dans le règlement intérieur peut adhérer à l’Association.

Les membres de l’ACAME siègent au sein de l’Assemblée Générale (AG) qui se réunit selon l’usage chaque année dans un pays membre différent. Les résolutions relatives au fonctionnement statutaire de l’ACAME sont prises en huis-clos lors de ces AG.

L’ACAME est dotée d’un Bureau Exécutif présidé par le Président de l’ACAME et composé d’un Vice-président et du Secrétaire Permanent. La durée des mandats du Président et du Vice-président est d’un an selon l’usage, les nominations faisant l’objet d’une résolution lors des Assemblées Générales.

Depuis 2018, l’ACAME est administrée par une Secrétaire Permanente (SP), poste occupé statutairement par la Directrice Générale de la centrale d’achats abritant le siège de l’association, en l’occurrence la CAMEG du Burkina Faso.
Le Secrétaire Permanent est investi des pouvoirs pour prendre tous les actes utiles à la vie de l’ACAME. A ce titre, il veille à l’application des statuts et du règlement intérieur, coordonne et contrôle les diverses activités de l’association. Il représente l’Association dans tous les actes de la vie civile.
Le Secrétaire Permanent de l’ACAME fédère et coordonne les activités d’appui à ses centrales d’achats membres, notamment par :

  • La promotion des échanges d’expériences entre Centrales d’Achats ;
  • L’organisation des formations pluridisciplinaires ciblées pour ses membres ;
  • La mise en œuvre des travaux communs du type campagne commune de promotion des médicaments essentiels génériques, dossier d’appel d’offres type de présélection des fournisseurs ;
  • L’amélioration de la gestion organisationnelle par le renforcement des infrastructures logistiques et de l’utilisation de l’outil commun informatique de gestion et en optimisant les systèmes d’assurance qualité des Centrales.
Depuis 2017, fort de ses interventions, l’ACAME est reconnu comme un Acteur Non Etatique en relation avec l’OMS.

1.5 Réalisations de l’ACAME

Au cours des années, l’ACAME s’est positionnée comme une structure d’intégration régionale en Afrique, au travers de collaboration avec les Communautés Economiques Régionales (CER). Avec le soutien de ses partenaires techniques et financiers, l’ACAME organise régulièrement des rencontres avec de hauts responsables de l’OMS, de l’UNICEF, de l’UNITAID ou du Fonds mondial notamment.
Chaque année, l’ACAME participe à des ateliers, des tables rondes et des forums sur les problématiques de politique de santé en matière d’achat, d’approvisionnement, de distribution et de réglementation des médicaments. C’est ce qui explique la présence de l’ACAME à ce 2eme Forum sur la santé en Afrique organisé par l’OMS. Ainsi depuis 2006 et conformément à ses missions, les réalisations de l’ACAME ont couvert plusieurs domaines d’intervention :
  • Communication & Plaidoyer,
  • Mutualisation et échanges techniques entre membres,
  • Dotation des centrales en équipement,
  • Renforcement des capacités et Formation,
  • Missions d’échanges inter centrales,
  • Dépannage inter-centrales.
Conformément à sa vocation de plateforme d’échanges, l’ACAME organise ses AG annuelles autour d’un thème portant sur les problématiques et enjeux de l’approvisionnement en produits pharmaceutiques. Les sessions de présentations et de discussions autour de ces thèmes sont ouvertes aux partenaires invités. Elles font l’objet de recommandations des membres à l’issue de l’AG. Depuis 2015 ces thèmes portent sur la CMU.

2 Plan Stratégique 2017-2021

L’ACAME dispose d’un Plan Stratégique qui a court pour la période 2017-2021. Le cadre de résultat de ce Plan stratégique est détaillé ci-dessous et comprend 1 résultat d’impact global et 3 résultats d’Effets :

IMPACT :

Au moins 80% des Centrales d’achats membres ont amélioré leurs performances en matière de disponibilité, de réduction de prix des produits de santé et de couverture de leurs clients statutaires d’ici 2021

  • Effet 1 : 100% des missions de l'ACAME sont couvertes avec efficacité d’ici 2021
  • Effet 2 : Au moins 80% des Centrales membres ont consolidé leur position dans le système d’approvisionnement pharmaceutique de leurs pays d’ici 2021
  • Effet 3 : Au moins 90% des Centrales membres assurent la disponibilité constante de produits de santé de qualité à moindre coût d’ici 2021

3 ACAME et Couverture Maladie Universelle

Conformément aux ODD3 , la Couverture Maladie Universelle (CMU) est une priorité des activités de l’ACAME. Elle passe par la mise en œuvre de plusieurs activités inscrites dans le Plan Stratégique 2017-2021.
Il faut rappeler que depuis 2015, les différentes thématiques des AG de l’ACAME portent sur la CMU, marquant l’importance de la thématique pour les centrales d’achats de médicaments.
A titre d’exemple, la thématique de l’AG de Tunis en 2015 était « Problématique de la consommation des médicaments en rapport avec l’assurance maladie ». En 2018, lors de la dernière Assemblée Générale tenue à Abidjan, le thème de la session était « Financement des centrales d’achats pour la réussite des politiques de couverture sanitaire universelle ».

Traiter de la CMU implique pour les Centrales d’achats membres de l’ACAME, les voies et moyens à mettre en place, afin de garantir la disponibilité et l’accessibilité du médicament de qualité aux populations africaines. Depuis 2008, l’ACAME a engagé ses centrales membres dans un processus d’Assurance Qualité Pharmaceutique, conformément au référentiel type de l’OMS qu’est le MQAS. Les centrales d’achats jouent un rôle central dans la mise en œuvre des politiques sanitaires des pays.

Cet engagement de l’ACAME dans la mise en œuvre de la CMU, se traduit aussi et surtout par des projets majeurs tel que :

  • Les achats groupés sur plusieurs molécules,
  • Le mécanisme de dépannage inter-centrales,
  • Le Centre de Formation et d’Expertise de l’ACAME (CFEA), dont la première promotion commencera au dernier trimestre 2019.